Atelier Calas

Video

Guillaume Calas (né en 1977) est diplômé de l’École nationale supérieure d’architecture de Marseille. Il fonde l’Atelier Calas en 2005.

Guillaume Calas choisit l’École nationale supérieure d’architecture de Marseille influencé par Stéphane Fernandez, alors étudiant en troisième année. Lorsque ce dernier fonde avec Ivry Serres son agence à Aix-en-Provence, il les rejoint d’abord le temps de stages, puis comme assistant. Il s’installe à son compte en 2005 pour mener à bien l’extensionrénovation d’une maison à La Madrague, parallèlement à un diplôme en haute qualité environnementale obtenu en formation continue à l’Ensa de Lyon en 2007. En plus de quelques commandes privées, il intervient régulièrement sur des projets publics de plus grande envergure auprès de plusieurs confrères marseillais parmi lesquels Jean-Pierre Manfredi à qui il rachète une partie de sa clientèle, devenant ainsi mandataire de la restructuration du lycée Jean-Moulin de Béziers.
La séduction qu’exerce sur lui l’architecture vernaculaire − où le sens est avant tout donné par l’évidence des choix constructifs − s’est nourrie du travail d’André Ravéreau qui, depuis son atelier du désert à Ghardaïa, militait pour une « architecture située », éprise de la nature des lieux mais s’opposant à toute dérive régionaliste. « Je me sens proche des préoccupations définies par le concept de “régionalisme critique”. Je débute chaque projet par l’arpentage du site dans lequel il devra s’insérer. Par son observation, sa mesure et sa connaissance, je tente de tirer profit de ses qualités intrinsèques, celles qui préexistent à l’acte de construire pour devenir des composants élémentaires de la composition architecturale. » À l’image de l’« Alchimie du verbe » revendiquée par Rimbaud, il voit en l’architecture un art de transcender la topographie, la nature du sol, le climat, la lumière, le paysage, la relation aux constructions existantes, en les maniant avec sensibilité et dextérité afin d’inscrire toute nouvelle construction dans l’épaisseur d’une culture donnée.
« Homme de terrain » attentif aux maîtres d’ouvrage privés pratiquant l’auto-construction, il aspire aujourd’hui à accéder à la commande publique pour donner généreusement corps à des projets bioclimatiques fortement teintés d’humanisme.

Video

Sous la cime des oliviers
Roquevaire (13)

Au coeur d’une oliveraie de 30 hectares s’étageant au pied du Garlaban, un agriculteur offre à sa fille une parcelle de 4 000 m2 où ériger une maison qu’il construira lui-même. Afin de respecter la trame géométrique ordonnée des rangées d’oliviers qui domestique l’organisation du foyer, la bâtisse s’inscrit sous la cime des arbres et s’enracine au plus près des restanques empierrées.
De plan en H asymétrique, la construction s’encastre dans la pente. Le barreau central est investi par la cuisine dont les quatre baies prolongent, deux à deux par transparence, l’alignement des oliviers et les vues sur le paysage. En aval, les retours de la salle à manger de plain-pied et du salon décaissé dessinent un belvédère. En amont, deux ailes hébergent les chambres dont l’enterrement partiel met le tableau de leur baie à hauteur de terre. La terrasse parquetée qui les sépare est surplombée par un bassin de nage en léger contrebas de la toiture terrasse en partie plantée.

Localisation: Lieu–dit Lascours, commune de Roquevaire (13)
Programme: Maison individuelle (salon, cuisine, cellier, salle à manger, 4 chambres, 2 pièces d’eau, 2 WC, cave, piscine, cave pour la production d’huile d’olive du domaine)
Client: M. Cohen et Mlle Baudin
Maître d’oeuvre: Atelier Calas
Superficie: 160 m² shon
Coût: 290 000 € ttc
Début du projet: 2009
Livraison: 2012
Matériaux: Structure béton, toiture terre (40 cm), lames bois, menuiseries extérieures acier, aluminium, verre, façade en pierre du site, enduit blanc lissé à granulométrie fine, isolation en laine de bois et liège, briques creuses, enduit au plâtre
Video

Mise à distance urbaine et climatique
Marseille (13)

En 2010, le bailleur social 13 Habitat lance un concours en vue de la construction d’un immeuble de sept étages accueillant 33 logements sociaux et 35 parkings souterrains.
Résultant d’un regroupement parcellaire, le terrain se situe dans le quartier des Chartreux à l’angle d’une rue et d’un boulevard. Des maisons marseillaises de faible hauteur y côtoient des collectifs disparates. Si le coeur d’îlot n’offre que 13 mètres linéaires de façades au sud et à l’est, celles sur rues développent 50 mètres linéaires avec vues au nord et à l’ouest. À l’arrière d’une façade béton porteuse très ajourée, une paroi domestique vêtue de bois, non structurante mais isolante, découpe de bienveillantes loggias en redans.
Articulés à chaque étage autour du noyau central de circulations verticales, quatre des cinq logements jouissent d’une double orientation, et deux d’entre eux sont traversants.

Localisation: Marseille (13)
Programme: 33 logements sociaux (PLUS ) du T2 au T4, 33 places de stationnement
Client: 13 Habitat
Maître d’oeuvre: Atelier Calas
Superficie: 2 886 m² shon
Coût: 2 700 000 € ttc
Concours: 2010
Matériaux: Béton brut coulé en place, bardage mélèze
Video

Évidements évidents
Allauch (13)

Sur une parcelle de 800 m2 détachée d’une propriété agricole sise dans la plaine des Rascous au pied du village d’Allauch, le fils de la propriétaire commande une maison de trois chambres qu’il mettra en location avant de s’y installer. En limite d’une zone pavillonnaire peu dense, le volume épuré de cette villa de plainpied est évidé d’une terrasse méridionale avec pergola encadrée par les avancées des chambres et ainsi abritée des vents au devant d’un séjour longiligne s’ouvrant au Levant sur
une loggia. Les 60 centimètres de profondeur de tableau des ouvertures mettent leur vitrage au nu intérieur à l’abri des ardeurs estivales sans les priver du soleil hivernal. Envahie d’herbacées, l’épaisse couche de terre végétale en toiture terrasse assure une parfaite régulation thermique et hydraulique.

Localisation: Allauch (13)
Programme: Maison individuelle (séjour,cuisine, arrière-cuisine, 3 chambres, 2 pièces d’eau, 2 WC)
Client: M. et Mme Gautier
Maître d’oeuvre: Atelier Calas
Superficie: 170 m² shon
Coût: 280 000 € ttc
Début des études: 2006
Livraison: 2007
Matériaux: Structure en béton ; toiture en terre (40 cm) ; menuiseries extérieures en acier, aluminium, verre ; enduit traditionnel à base de sable de Vaugines, sainte Anne et pigments ; isolation en laine minérale

Les lauréats de la même année