Philippe Rizzotti architectes

Philippe Rizzotti architectes

Philippe Rizzotti
Video
Philippe Rizzotti (né en 1978) est diplômé de l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette. Il crée l’agence Philippe Rizzotti architectes en 2009.
 
Pour Philippe Rizzotti, l’architecte doit, à l’image de sa discipline, intégrer la complexité et les incertitudes contemporaines. Ses connaissances techniques et culturelles se nourrissent de rencontres et d’expériences. Enfant, il visite les oeuvres de Mies van der Rohe puis conserve l’habitude du voyage durant ses études. Commencé à Strasbourg, il poursuit son cursus à l’École d’architecture de la ville et du territoire de Marne-la-Vallée, puis retourne en 5e année passer un DPEA d’urbanisme et d’épistémologie en Alsace, suivi d’un stage en Hongrie avant de présenter son diplôme à Paris-La Villette en 2003. Très tôt, il enchaîne les missions en agence chez François Gruson, Marc Mimram, François Leclercq, Yves Lion, Brenac & Gonzalez et collabore avec Shigeru Ban et Jean de Gastines.
Tout juste diplômé, il crée le collectif eXYZt avec quatre amis d’école partageant son intérêt pour les groupes des Avant-Gardes des années 1970 tels que Haus-Rucker-Co, Superstudio ou Archigram. Ils veulent élaborer et mettre en oeuvre des projets éphémères alternatifs et participatifs. Patrick Bouchain les repère et les invite à prendre part à sa Metavilla lors de la Biennale d’architecture de Venise en 2006. Après une année à New York, il met en place un laboratoire social et urbain à São Paulo dans le cadre de l’année France-Brésil avec eXYZt, Coloco et Marcos da Silva. Mais le besoin de « construire ses rêves » l’amène à créer sa propre agence en 2009.
Il doit sa prédilection pour la préfabrication et les architectures mobiles à sa passion pour le travail de Jean Prouvé et de Yona Friedman.
« Mon mode d’intervention est conditionné de manière sensible et raisonnée par l’envie d’activer des espaces oubliés ou sous-utilisés, par la volonté de révéler le mouvement des lieux construits comme des espaces vivants, organiques, en développement. L’usage et l’intérêt collectifs me sont indissociables du geste architectural. Afin d’être adaptées aux questions que pose la contemporanéité, les architectures que j’aimerais mettre en oeuvre seront flexibles, légères, mobiles, modulables et transformables tout en demeurant lisibles et comprises par ceux pour qui elles seront dessinées et qui les habiteront. »
Video
Village vertical 
scilla – b agnara (italie)
Philippe Rizzotti s'est associé à Samuel Nageotte et OFF Architecture à l'occasion de ce concours international ouvert pour la reconversion de viaducs d'une ancienne portion d'autoroute du sud de la Calabre. Leur réponse est aussi ambitieuse qu'audacieuse, qu'il s'agisse de sa forme architecturale ou du programme proposé. Ayant choisi un viaduc à double tablier, ils colonisent l'une des rangées de piles en étageant des structures métalliques. Elles servent de support à des logements destinées aux seniors et à leurs équipements et services. Le tout est desservi verticalement dans l'interstice des deux ouvrages. Le tablier orienté vers la montagne devient une voie de desserte. Côté mer, le second est investi par une promenade piétonne assortie de commerces. Le projet s'inscrit dans un milieu naturel préservé sans lui porter atteinte, avec une vue imprenable sur la mer tyrrhénienne, un climat tempéré, et le fort potentiel géothermique d'une région volcanique.
 
Localisation: Scilla – B agnara, Calabre, Italie
Programme: Programme mixte, logements, services, commerces
Client: Région Calabre
maîtres d’oeuvre: Philippe Rizzotti architects, OFF Architecture, Samuel Nageotte et Ramboll UK
Superficie: 40 000 m2 SHON
CONCOURS: 2010
Matériaux: Recyclage des structures béton des viaducts existants, structure acier
Video
Le Désir comme programme
lausanne (suisse)
Construite en 1969 en dehors de la ville après les révoltes étudiantes, l'École polytechnique fédérale de Lausanne a confié à Dominique Perrault la requalification urbaine de son campus. Dans ce cadre, 12 équipes ont été invitées à concevoir trois pavillons expérimentaux (accueil, exposition et café-concert cofinancé par le Montreux Jazz Festival) à proximité de la névralgique place Cosandey et du fameux Rolex Learning Center de Sanaa. Sous une généreuse canopée respectueuse des arbres, les trois pavillons glissent leur architecture modulaire et mobile pour constituer une agora évoluant au gré des désirs des étudiants. Autour de quelques noyaux statiques techniques (sanitaires, réserves, cuisine), les trois pavillons feront et déferont les territoires en jouant avec la trame et les composants constructifs imposés. L'ouvrage tient ainsi plus d'une géographie que d'un bâtiment.
 
Localisation: École Polytechnique fédérale de Lausanne, Suisse
Programme: Trois Pavillons (expositions, caféconcert et accueil)
maîtres d’oeuvre: Philippe Rizzotti architects, OFF Architecture, Samuel Nageotte et Marc Fornes
Superficie: 2 400 m2 shon
Coût: 18 000 000 € ttc
CONCOURS: 2012
Matériaux: Structure acier, verre pour la canopée et ossature bois pour les blocs techniques

 

Video
L’architecture sans bâtiment
budapest (hongrie)
À l'occasion d'une grande rétrospective de l'oeuvre de Yona Friedman au Ludwig museum of contemporary art de Budapest, ville natale de l'architecte visionnaire, Philippe Rizzotti et Gonzague Lacombe se voient confier la scénographie, complétée par des installations. Il s'agit avant tout d'un parcours libre à travers les échelles et le temps, entre une série de notions fondamentales sur le monde, l'Europe, la ville-continent, la ville spatiale, les ponts habités, la syntaxe architecturale, les meublesplus, l'écologie et les équipements culturels. Montées par eXYZt et des volontaires, les installations des deux Français sont des utopies ayant vocation à être achevées par le public pour respecter à la lettre l'esprit de Yona Friedman : « Les objets exposés ne sont pasuniquement des objets mais des idées et l'histoire de ces idées. Continuer ces idées, c'est à vous ! »
 
Localisation: Ludwig Museum for Contemporary Art, Budapest, Hongrie
Programme: Scénographie et installations
Client: Ludwig Museum for Contemporary Art
maîtres d’oeuvre: Philippe Rizzotti architects, Gonzague Lacombe et EXYZT
Superficie: 950 m2 shon
Coût: 50 000 € ttc
Début du projet: 2010
livraison: 2011
Matériaux: Échafaudages, bois-contreplaqué, feutre, carton, coton, papier

 

Les lauréats de la même année